fbpx

Malgré le succès du PASS, qui semblerait être le meilleur cursus pour intégrer les études de médecine. La Licence Accès Santé (LAS) n’a pas dit son dernier mot.

Depuis la réforme de septembre 2020 sur les différents accès aux études de santé, le Parcours Spécifique Accès Santé (PASS) est devenu le premier choix, la meilleure voie à suivre pour beaucoup d’étudiants pour intégrer la seconde année de médecinemaïeutiqueodontologiepharmacie ou kinésithérapie. Pour vous donner une donnée chiffrée, l’an dernier, 71.5% des étudiants (sur 10 096) ont validé un PASS, pour seulement 28.5% une LAS.

Disparité entre les PASS et les LAS

« Il y a un jury dans chaque université qui détermine le nombre de candidats admis, en fonction des capacités d’accueil, du niveau des étudiants en PASS et LAS et du taux d’abandon » dit Vincent Deramecourt (accesseur PASS/LAS à l’UFR de médecine de l’université de Lille). Autrement dit les facs tentent de maintenir un certain équilibre sur l’équité des chances. Seulement, depuis la réforme il y a beaucoup plus de candidatures pour intégrer le PASS, aux dépens de la LAS : « L’objectif de la réforme était bien de prendre autant d’étudiants en PASS qu’en LAS, mais comme ce n’était pas possible, il y a eu une dérogation pour 2021 et qui se prolonge pour 2022″ raconte Eric Bellissant (doyen de la faculté de médecine de l’université de Rennes 1).

De cette façon, pour pallier ce déséquilibre, les universités ont augmenter les admissions de PASS : 7 222 étudiants ont été admis en MMOPK pour seulement 2 874 en LAS. D’après le rapport d’avril du Sénat, pour quelques établissements, le ratio d’admis est de 90% pour les PASS et de 10% pour les LAS.

La LAS est-elle une bonne voie d’accès pour intégrer la deuxième année de médecine ?

« Le biais de la réforme, c’est qu’elle ne prend pas en compte le niveau minimum que les étudiants doivent avoir dans chaque filière PASS ou LAS, pour être admis » raconte Vincent Deramecourt. Donc contrairement aux idées reçues, les étudiants en LAS auraient plus de chance d’entrer en MMOPK. Le niveau attendu en PASS est plus élevé qu’en LAS, ce qui augmente les possibilités d’accéder en MMOPK ! Eric Bellissant estime que « la différence de compétition et de niveau pouvait être une opportunité l’année dernière ».

Et pour cette année encore, les étudiants en LAS pourraient être avantagés, trop peu nombreux, les étudiants en LAS 2 pourraient être tous admis, à condition bien sûr qu’ils valident leur année.

50/50 en PASS et en LAS

Seulement, cet avantage se perdra petit à petit avec les années, car les voies d’accès tentent à s’équilibrer au fur et à mesure.

Pour l’université de Rennes 1, l’objectif pour la rentrée 2022 est de sélectionner autant d’étudiants en PASS qu’en LAS. Pour ensuite parvenir en 2023 à une égalité parfaite en PASS, en LAS mais aussi en LAS 2-3. Tout dépendra du nombre d’inscrits ! « Nous avons de plus en plus de bons étudiants qui arrivent en LAS et il y en aura ensuite des deux côtés, cela va s’équilibrer » confie Eric Bellissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Téléchargez notre brochure

Découvrez le programme détaillé de chacune de nos prépas, notre méthode Optimed, nos équipes enseignantes et toutes informations sur la réforme des études de santé dans la faculté de médecine de votre ville.

Pour recevoir la brochure par courrier, cliquez ici >>